Publié le 06/07/2018

Réforme de la formation des professionnels de santé : étudiants en soins infirmiers et internes en médecine

Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé et Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation ont annoncé le 5 juillet 2018 deux réformes dans le secteur de la formation des étudiants en santé : l’entrée des étudiants en soins infirmiers à l’université avec la suppression du concours et la rénovation des épreuves pour les internes en médecine.

Étudiants en soins infirmiers

Les étudiants en soins infirmiers s’engagent pour trois années d’études sanctionnées par le diplôme d’État d’infirmier (diplôme reconnu grade licence).

Un nouveau dispositif d’admission en Instituts de formation en soins infirmiers (IFSI) entre en vigueur début 2019. L’admission en IFSI ne se fera plus sur concours mais via :

  • des vœux formulés sur Parcoursup (Vœu = « formation en soins infirmiers ») pour les néo-bacheliers et les étudiants en reconversion. Les aides-soignants et les auxiliaires de puériculture conservent une voie d’accès spécifique au titre de la promotion professionnelle
  • une admission sur dossier, selon des procédures harmonisées au niveau national, par chaque regroupement d’IFSI.

Des dispositifs d’accompagnement et de consolidation des acquis seront mis en place, notamment en cas de réponses « oui-si ».

Les étudiants inscrits en préparation IFSI en 2018-2019 doivent déposer leur dossier sur Parcoursup début 2019. L’analyse des dossiers prendra positivement en compte cette année supplémentaire et les compétences acquises. Dès la rentrée prochaine, les « prépas IFSI » pourront mettre davantage l’accent sur l’acquisition de compétences complémentaires et la réflexion sur l’orientation et moins sur la préparation technique des épreuves.

Tous les étudiants bénéficieront du statut étudiant et de ses avantages grâce au rattachement des IFSI aux universités.

Internes en médecine

Les épreuves classantes nationales (ECN) vont être remaniées pour les étudiants en médecine débutant leur externat (4e année) en 2019.

L’examen de fin de 6e année sera remplacé par trois notes :

  • un examen en fin de 5e année qui valide les acquis, utilisant les nouvelles technologies éducatives
  • un examen en fin de 6e année plus axé sur les aspects cliniques, avec par exemple des épreuves en simulation
  • une prise en compte du parcours de l’étudiant, notamment de ses stages.

Cette réforme entre en vigueur à partir de la rentrée 2019-2020.