Publié le 30/10/2019

Métiers du grand âge et de l’autonomie: remise du rapport El-Khomri

Myriam El-Khomri et son équipe ont remis le 30 octobre 2019 à Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la santé, le rapport de la mission sur l’attractivité des métiers du grand âge et de l’autonomie, en présence de Muriel Pénicaud, ministre du Travail et de Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées.

Le rapport dresse des constats sur la valorisation des métiers, la formation et la qualité de vie au travail des professionnels intervenant à domicile et en établissement.

Il souligne tout d’abord les besoins forts en recrutement dans les métiers du grand âge, qui sont peu attractifs et donc à revaloriser. Il note des efforts indéniables des autorités publiques pour restaurer leur attractivité mais juge ceux-ci insuffisants.

Le rapport propose donc un plan de mobilisation nationale articulé en cinq axes :

  • Axe 1 : Assurer de meilleures conditions d’emploi et de rémunération
  • Axe 2 : Donner une priorité forte à la réduction de la sinistralité et à l’amélioration de la qualité de vie au travail
  • Axe 3 : Moderniser les formations et changer l'image des métiers
  • Axe 4 : Innover pour transformer les organisations
  • Axe 5 : Garantir la mobilisation et la coordination des acteurs et des financements au niveau national et dans les territoires.

Plus particulièrement, l’Axe 3 propose de :

  • Supprimer le concours d’aide-soignant pour la formation initiale et l’apprentissage et assurer l’inscription dans les centres de formation via Parcours sup pour la formation initiale
  • Garantir systématiquement la gratuité de la formation, hors frais d’inscription, quelle que soit la situation du candidat
  • Réduire drastiquement l’éventail des diplômes reconnus dans le champ de l’accompagnement des personnes en perte d’autonomie
  • Porter à 10 % la part des diplômes d’aide-soignant et d’accompagnant éducatif et social obtenus par la voie de l’alternance
  • Porter à 25% la part des diplômes délivrés chaque année dans le cadre de la VAE en privilégiant la VAE collective
  • Permettre à tous les professionnels exerçant auprès des personnes en perte d’autonomie d’accéder à une formation spécifique en gérontologie
  • Lancer une campagne nationale de communication pour changer le regard de la société sur les personnes âgées et les métiers du grand âge.

A l’issue de la présentation du rapport, Agnès Buzyn a annoncé l’organisation prochaine d’une conférence sociale destinée à les examiner ces propositions.

La mobilisation nationale pour l’attractivité de ces métiers s’intégrera à la réforme globale du grand âge et de l’autonomie, qui sera présentée à la fin de l’année 2019 par la ministre des Solidarités et de la santé.