Publié le 26/10/2021

Infirmier en pratique avancée : création du domaine d’intervention « urgences »

Le Décret n° 2021-1384 du 25 octobre 2021 définit les modalités relatives à l'exercice en pratique avancée de la profession d'infirmiers dans le domaine d'intervention des urgences, notamment la définition du lieu d'exercice, la création d'un parcours paramédical pour la prise en charge et les modalités d'information du patient.

Le domaine d’intervention urgences vient s’ajouter aux quatre domaines d'intervention existant pour les infirmiers en pratique avancées (IPA) : pathologies chroniques stabilisées, prévention et polypathologies courantes en soins primaires ; oncologie et hématomes-oncologie; maladie rénale chronique, dialyse transplantation rénale; psychiatrie.

Le domaine d’intervention urgences ne peut être exercé qu’à condition que l’établissement de santé dispose d'une autorisation d'activité de soins de médecine d'urgence.

Comme les IPA des autres domaines, l'IPA intervenant dans le domaine d'intervention des urgences participe à la prise en charge globale des patients dont le suivi lui est confié par un médecin, pour les motifs de recours et les situations cliniques les plus graves ou complexes, définis par un arrêté du ministre chargé de la santé à paraître.

Toutefois, par dérogation, pour les motifs de recours et les situations cliniques présentant un moindre degré de gravité ou de complexité, également définis par un arrêté du ministre chargé de la santé, l'IPA est compétent pour prendre en charge le patient et établir des conclusions cliniques, dès lors qu'un médecin de la structure des urgences intervient au cours de la prise en charge. Dans ce cas, ce n’est pas le médecin qui détermine, en concertation avec l’IPA, les patients auxquels un suivi par IPA est proposé. C’est donc l’IPA qui informe le patient des modalités prévues de sa prise en charge. Il remplit, signe et remet le document, prévu en annexe du protocole d'organisation, au patient, ou, le cas échéant, à sa personne de confiance, à son représentant légal ou aux parents lorsqu'il s'agit d'une personne mineure.

Le protocole d'organisation qui est établi entre l’IPA et le médecin prend en compte les spécificités de la prise en charge individuelle des patients de ce domaine.