Publié le 17/01/2020

Grand âge et autonomie : lancement de la stratégie "Vieillir en bonne santé"

Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé a présenté le 16 janvier 2020 la stratégie globale « Vieillir en bonne santé 2020-2022 », en présence de Julien Denormandie, ministre auprès de la ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, chargé de la ville et du logement.

Cette stratégie vise à déployer la prévention à tous les âges, pour préserver l’autonomie des aînés le plus longtemps possible et se concentre sur trois moments-clés de la vie.

Elle s’appuie sur 6 mesures phares :

Pour provoquer des réflexes de prévention le plus tôt possible :

  1. Le lancement par Santé publique France d’une application en santé « avancer en âge en bonne santé », offrant une auto-évaluation de ses besoins, des conseils opérationnels et des orientations personnalisées pour une prévention renforcée à 40-45 ans, fin 2020.
  2. La montée en puissance d’une prévention renforcée au moment du passage à la retraite, avec 200 000 personnes reçues, par an, en rendez-vous de prévention d’ici 2022.

Pour préserver l’autonomie des personnes âgées fragiles :

  1. La diffusion d’un programme de dépistage des fragilités des personnes âgées selon la démarche ICOPE, conçue par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), à partir de territoires expérimentateurs avec un lancement en 2020.

Pour lutter contre l’isolement des aînés :

La diffusion d’un label « Villes amies des aînés » pour mobiliser les territoires autour de l’enjeu de l’isolement social, dès 2020.

  1. Pour prévenir la perte d’autonomie liée à l'hospitalisation des personnes âgées:
  2. Un investissement fort pour atteindre l’objectif « zéro passage par les urgences » pour les personnes âgées dépendantes d’ici 5 ans.

Pour diffuser dans tous les territoires les innovations les plus probantes pour prévenir la perte d’autonomie des aînés :

  1. La création d’un centre de ressources « prévention de la perte d’autonomie », le renforcement des instances départementales finançant la prévention.

La réforme globale du grand âge et de l’autonomie fera objet d’un projet de loi à l’été 2020.