Publié le 22/06/2022

Evolution de la politique Etudes promotionnelles Bretagne

La rentrée de septembre 2022 connait une hausse très sensible (+25 % des dossiers habituels) des demandes d’études promotionnelles en Bretagne : 328 dossiers présentés. La revalorisation des carrières paramédicales - Ségur - et les allongements de durées de formation impactent de facto les coûts d’enseignement et de traitement (DEAS +35 %, IBODE +50 %).

Dans quelques jours, le Comité territorial se prononcera sur les accords de prise en charge dans le cadre de la répartition des Fonds Mutualisés.

Les instances de l’ANFH Bretagne, réunies en Conseil régional stratégique de gestion (CRSG) ont décidé, à application immédiate, plusieurs évolutions dans sa politique régionale (hors CFP), au-delà des principes actuels de priorisation.

  • Création d’un forfait global par diplôme
  • Limitation de la prise en charge à 10 mois par an des formations longues
  • Limitation du nombre de Masseurs-Kiné financés cette année sur le dispositif breton de fidélisation, conformément à la délibération 2013

Cette situation amène la délégation Bretagne à coconstruire avec ses partenaires des solutions de financement ; l’ARS renouvelle son engagement dans le cadre des Crédits Non Reconductibles sur le DEAS dans le secteur Personnes Agées.

Fort d’un taux d’accès à la formation des agents parmi les plus élevés de France et malgré une situation sanitaire tendue, les établissements bretons ont reçu tous les encouragements de l’ANFH, nécessaires à l’optimisation de leur Plan de formation.